Que fait la Métropole ?

Grenoble-Alpes Métropole est la collectivité responsable des déplacements dans l’agglomération. De l'organisation des transports en commun (via le SMTC) à la politique cyclable en passant par les mobilités innovantes ou la logistique urbaine... La Métropole joue un rôle majeur dans le développement des mobilités sur le territoire.

SMTC

Le SMTC est l'autorité organisatrice des transports en commun sur les 49 communes de la métropole grenobloise. Il regroupe la Métropole grenobloise et le Département de l'Isère. Le SMTC finance, construit et organise le réseau des transports urbains de l'agglomération et délègue son exploitation à la Semitag, société d'économie mixte à travers une délégation de service public (DSP).

La mission essentielle du SMTC est de promouvoir une nouvelle structuration modale privilégiant les transports collectifs et les modes doux (marche à pied, vélo, covoiturage...) afin d'offrir un maximum d'alternatives à l'usage de la voiture. Parmi les projets en cours, le prolongement de la ligne A en direction de Pont-de-Claix.

Plan de Déplacements Urbain (PDU) 2030

Elaboré par le SMTC à l’échelle des 49 communes de la métropole, le Plan de Déplacements Urbains (PDU) est un outil de planification qui a pour but d’anticiper les évolutions de tous les modes de déplacements (transports en commun, vélo, marche à pied, voiture, train...) pour le transports de personnes et de marchandises d’ici à 2030.

C’est également un outil de programmation : il liste les actions à mettre en œuvre ou à étudier d’ici 2030, leur calendrier de réalisation, les maitres d’ouvrage concernés, les financements à mobiliser...

Le nouveau PDU, dont l’élaboration a été décidée par délibération du 6 octobre 2016, s’appuie sur une large concertation avec les habitants, les associations, les acteurs économiques et sociaux, les partenaires institutionnels… Il fixe des grands enjeux parmi lesquels : la transition énergétique, la santé des habitants, la réduction du coût global des déplacements, la structuration équitable de l’offre de mobilité, le respect de la diversité des pratiques ainsi que le renforcement de la multimodalité.

Métropole apaisée

La démarche "Métropole apaisée" est une initiative pour un meilleur partage de l'espace public dont l'une des principales mesures est la généralisation de la vitesse à 30 km/h.

Politique cyclable

La Métropole développe une politique cyclable ambitieuse, avec pour objectif de tripler le nombre de déplacements à vélo d'ici 2020.

Pour cela, elle s'appuie notamment sur :

  • la création d'un réseau cyclable structurant à l'horizon 2020 nommé Chronovélo
  • le développement du réseau cyclable de proximité (travaux de marquages au sol, créations de bandes cyclables, aménagements de voies vertes ou de carrefours)
  • la multiplication et la diversification de l'offre de stationnement (pose d'arceaux sur l'espace public, test de nouvelles solutions comme les bikehangar, ouverture des silos à vélos à la gare de Grenoble...)
  • le service Métrovélo, premier parc locatif de Province qui poursuit son développement (ouverture prochaine d'un technicentre à Sassenage, diversification de l'offre avec les Métrovélos-cargos...)

Chaque année, la Métropole investit ainsi en moyenne 6 millions d'euros en faveur de la politique cyclable.

La politique cyclable en chiffres 

+ 33 % d'augmentation de la pratique cyclable entre 2009 et 2016
70 000 déplacements à vélo quotidiens dans la Métropole
15% des actifs grenoblois se rendent au travail à vélo
75% des déplacements de moins de 3 km sont effectués en voiture

Lutte contre la congestion automobile

Développement des modes doux, mise en place d'un plan d'actions pour une logistique urbaine durable, création de parkings-relais... L'ensemble des actions entreprises par la Métropole grenobloise en matière de mobilité concourent à réduire la congestion automobile et par conséquent, à améliorer la qualité de l'air.

L'un des gros chantiers à venir est l’aménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’autoroute A 480, deux infrastructures routières qui ne remplissent plus leurs principales fonctions, à savoir l’accès au cœur de l’agglomération et la desserte locale et qui sont aujourd’hui sources de graves nuisances (embouteillages quotidiens, pollution sonore, et atmosphérique) pour les usagers, comme pour les riverains. Un protocole d'accord a été signé par les différents partenaires du projet (la Métropole, le Département, l’Aréa et la Préfecture).

Logistique urbaine

Afin de favoriser l'efficacité du système transport logistique et d'améliorer la qualité de l'air, Grenoble-Alpes Métropole propose un plan d’actions ambitieux en faveur d’une logistique urbaine durable dans la métropole grenobloise.