Préserver la biodiversité

Omniprésente sur le territoire, la biodiversité est menacée ici comme ailleurs. Grenoble-Alpes Métropole développe différentes actions pour la préserver.

1 million d'espèces menacées d'extinction

  • Sur les 8 millions d'espèces animales et végétales estimées sur Terre, 1 million est menacée d'extinction, notamment au cours des prochaines décennies, ce qui n’est jamais arrivé dans l'histoire de l’Humanité.
  • 33% des espèces de mammifères marins sont menacées d'extinction, 25% des vertébrés, invertébrés et plantes, et 10% des espèces d'insectes*.

Cette menace qui pèse sur notre biodiversité (ensemble des êtres vivants, micro-organismes, plantes, champignons ou animaux, et les interactions qui les relient) est le résultat :

  • d'une urbanisation excessive,
  • du changement climatique,
  • de la dégradation des zones humides et des corridors écologiques,
  • et en grande partie de l'emploi des pesticides, qui nuisent gravement aux insectes.

* Source : rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), publié en mai 2019.

Pourquoi faut-il préserver la biodiversité ?

Il est essentiel de préserver notre biodiversité pour :

  • Garantir le bon fonctionnement des écosystèmes : la destruction d'une espèce fragilise l'ensemble d'un écosystème en modifiant la chaîne alimentaire et les relations de prédation entre les espèces animales. La transformation des terres en des sols artificiels a un impact sur la qualité de l'atmosphère (absorption du CO2 par des espèces végétales) et sur la prévention des risques naturels (les zones humides ont par exemple un rôle d'éponge à jouer pour limiter l'effet des inondations)...
  • Assurer la pollinisation essentielle à notre agriculture . Sans insectes pollinisateurs, plus de légumes, plus de fruits...
  • Bénéficier de ses bienfaits naturels : médicaments à base de plantes, valorisation durable du bois...
  • Pouvoir continuer d'apprécier sa richesse, sa beauté, et transmettre aux générations futures un patrimoine naturel à admirer...

Quelle biodiversité dans la métropole grenobloise ?

Une place prépondérante

La métropole grenobloise bénéficie d'un patrimoine naturel exceptionnel :

Un observatoire métropolitain de la biodiversité

Afin de mieux connaître les différentes espèces et milieux présents sur son territoire, la Métropole met en place un observatoire métropolitain de la biodiversité, dont les missions sont de :

  • Réaliser un inventaire des sites métropolitains à enjeux, qu'ils soient touristiques, pédagogiques ou scientifiques
  • Renseigner sur la santé de la biodiversité métropolitaine en suivant son évolution
  • Constituer une source de connaissances destinée à sensibiliser les aménageurs métropolitains

Que fait la Métropole pour préserver la biodiversité ?

Une stratégie cadre biodiversité et espaces naturels 2017-2021

En mai 2016, les élus métropolitains ont voté une stratégie cadre biodiversité et espaces naturels 2017-2021 autour des axes suivants :

  • L'innovation dans les projets de préservation, de restauration et de valorisation de la trame verte et bleue et des espaces naturels qui la composent
  • L'innovation en matière de coopération
  • L'innovation dans la relation aux citoyens et usagers

La Trame Verte et Bleue et le Contrat vert et bleu

La Trame verte et bleue est une mesure du Grenelle de l'environnement pour enrayer le déclin de la biodiversité, qui consiste à préserver et restaurer les continuités écologiques, tant sur le plan terrestre (trame verte) qu'aquatique (trame bleue).

Depuis fin 2017, la Métropole anime un "Contrat vert & bleu", en partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l'Europe, l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse et le Département de l'Isère, ainsi que 14 maîtres d'ouvrages publics et privés (associations de protection de la nature, AREA, EDF, RTE...).
Ce contrat, d'une durée de 5 ans (mi-2017 - mi-2022), comporte 56 actions pour préserver, restaurer et valoriser la Trame verte et bleue. D'un montant d'environ 11 millions d'euros, il est constitué principalement de dépenses en investissement (70%) et donc de mesures concrètes sur le terrain.

De nombreuses actions concernent également la communication, la sensibilisation et la formation.
Quelques exemples d'actions phares du Contrat vert & bleu Grenoble-Alpes Métropole :

  • La création de l'Observatoire métropolitain de la biodiversité
  • L'appel à projets "La Trame verte & bleue dans les villes et villages", à destination des communes de la Métropole
  • La restauration écologique de l'espace naturel du Bois des Sablons
  • L'élaboration et la mise en œuvre d'un plan d'actions stratégiques en faveur des zones humides
  • La restauration hydromorphologique et écologique de plusieurs cours d'eau 

Des espaces naturels au cœur des villes

Grenoble-Alpes Métropole gère 8 espaces naturels métropolitains qui permettent de préserver des cœurs de verdure au sein du territoire, offrant ainsi un cadre naturel favorable à la biodiversité et propice à la détente.

La Métropole a par ailleurs lancé le projet métropolitain "Mikado", à la confluence de l'Isère et du Drac, au nord-ouest du territoire, afin de relier et valoriser les espaces naturels et récréatifs de cette entrée de la métropole, et d'encourager la présence et la circulation de la biodiversité tout en proposant des espaces de vie agréables aux riverains.

 

Les carnets de paysages

Dans le cadre de l’élaboration du Plan local d’urbanisme intercommunal, la Métropole grenobloise a rédigé des “Carnets de paysage” pour sept de ses territoires (les Balcons de Chartreuse, la vallée de l’Isère aval, la vallée de l’Isère amont, la vallée de la Romanche, la vallée du Drac et le rebord du Vercors, la confluence grenobloise et enfin, le plateau de Champagnier-Piémont de Belledonne).

Ces ouvrages visent à protéger et promouvoir la diversité des paysages métropolitains, et à servir de support pour les maires et services d’urbanisme lors des échanges avec les propriétaires et opérateurs immobiliers ayant des projets de construction. L’objectif n’étant pas de brider l’élan créatif, mais de donner des orientations d'aménagement pour une insertion harmonieuse et respectueuse des paysages, et de la biodiversité en présence.

 

Sensibiliser les enfants à la préservation de la biodiversité

Depuis plusieurs années, Grenoble-Alpes Métropole travaille de manière coordonnée avec l'Éducation Nationale pour proposer gratuitement aux écoles de nombreux projets de sensibilisation à l'environnement destinés aux enfants.

Comment pouvez-vous agir en tant que citoyen ?

Favoriser la biodiversité est un service que chacun peut rendre à son échelle... même en appartement. Quelques exemples de gestes utiles, petits pour l'individu, mais grands pour la nature :

  • Stoppez l'utilisation de produits phytosanitaires dans votre jardin. Vous pouvez par exemple mettre du paillage aux pieds de vos plantations, utiliser du purin d'orties comme engrais, et une décoction d'ail et de laurier sauce comme fongicide.
  • Réservez un espace de prairie fleurie dans votre jardin pour attirer les insectes pollinisateurs. Laissez les fleurs s'épanouir et limitez la tonte aux parties de votre jardin que vous utilisez.
  • Installez des nichoirs et mangeoires pour aider les oiseaux à passer l'hiver.
  • Ne coupez pas le lierre. Contrairement à ce que l'on croit, le lierre ne tue pas l'arbre sur lequel il pousse, mais contribue à créer des "cachettes de biodiversité". 

Plus d'astuces et d'informations sur le site de la Maison de la nature et de l'environnement de l'Isère (MNEI).