Que fait la Métropole ?

La Métropole gère la collecte des eaux usées de ses communes et le traitement dans la station Aquapole.

© Christian Pedrotti

Enquête satisfaction

Une enquête satisfaction portant sur la qualité du service public métropolitain de l’eau et de l’assainissement est actuellement menée par téléphone auprès des usagers de la Métropole grenobloise.

Réalisée par une société spécialisée, cette enquête qui se terminera le 19 octobre 2018 vise à recueillir les avis des usagers pour améliorer le service rendu dans le cadre de la démarche de certification Qualité des services publics métropolitains. La Métropole vous remercie de bien vouloir leur accorder le meilleur accueil.  

La Régie assainissement

En janvier 2001, Grenoble-Alpes Métropole a créé la Régie d'assainissement à autonomie financière, dotée d'un budget distinct du budget général de la Métropole. 

Sa ressource principale est constituée par la "redevance assainissement" perçue auprès des usagers raccordés aux stations d'épuration.

Pour le compte de la Métropole, la Régie assainissement étudie, programme et suit les travaux d'extension ou de rénovation des réseaux et des stations d'épuration. Elle exploite et entretient ces mêmes ouvrages. Une partie de cette activité est confiée à des entreprises spécialisées. C'est le cas de la station de traitement des eaux usées Aquapole et d'une partie des réseaux primaires de collecte.

Voir l'image en grand

La Régie exerce d'autres missions complémentaires :

  • Prestations de service facultatives.
  • Assistance technique.
  • Instruction du volet assainissement des autorisations d'urbanisme.
  • Contrôle des installations d'assainissement non collectif.
  • Contrôle des entreprises délégataires.

Aquapole, une station modernisée

Entre 2010 et 2016, Grenoble-Alpes Métropole a lancé un vaste programme de modernisation de la station Aquapole qui s'inscrit dans une démarche de développement durable. Ce projet répond ainsi à divers objectifs.

Améliorer la qualité et la quantité des eaux traitées

Ce vaste programme a été initié pour améliorer son fonctionnement tout en augmentant sa capacité de traitement. Et pour répondre aux normes imposées par les règlements européens. 

Dans ce cadre, un procédé dit de nitrification a été mis en place afin d'éliminer les polluants dissous dans les eaux et notamment l'azote. Grâce à l'intervention de bactéries mangeuses de pollutions, les polluants se transforment pour être ensuite récupérés sous la forme de boues. L'eau, débarrassée de ces polluants, rejetée dans l'Isère est aujourd'hui d'une qualité irréprochable.

Utiliser les boues pour produire du biogaz

La station de traitement et de dépollution produit deux effluents :

  • L’un, pur, est constitué d'eaux propres : il est rejeté dans l’Isère. 
  • L’autre, impur, est constitué de boues issues du traitement et de la purification des eaux : ces boues sont principalement éliminées par incinération.

L’amélioration importante des performances d'Aquapole suite aux travaux de modernisation a pour conséquence d'augmenter le volume de boues à traiter. C'est pourquoi Grenoble-Alpes Métropole a décidé d'aménager la plus importante unité de méthanisation de la Région Auverge-Rhône-Alpes. Ce procédé consiste à utiliser les boues pour produire du biogaz. Et, au bout du bout, un double avantage :

  • Réduire le volume des boues de 30 à 35%.
  • Utiliser le biogaz produit pour :
    • Brûler les boues restantes, afin de consommer moins de fioul et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. 
    • Réinjecter le biogaz restant dans le réseau classique de distribution de gaz.

Diminuer fortement les odeurs

300 h/an environ, des odeurs résiduelles issues de la station d'épuration se faisaient ressentir le matin et le soir, essentiellement sur un axe nord-sud (autoroute A48) selon les vents dominants.

La Métropole s'est attaqué à ce problème dans le cadre du projet de modernisation d'Aquapole afin que l’on ne sente quasiment plus rien. En couvrant les équipements extérieurs de la station d’épuration, les heures de nuisances olfactives sont ainsi divisées par 15, soit à peine 20 h/an.

Aquapole, gage de qualité

Courant 2003, la Régie assainissement de Grenoble-Alpes Métropole s'est lancée dans une démarche qualité en vue de l'obtention d'une certification ISO 9001.

Cette démarche s'est construite autour de trois objectifs :

  1. Satisfaction du service rendu à l'usager.
  2. Protection des milieux naturels vis à vis des rejets urbains.
  3. Protection de la salubrité publique.

La poursuite de ces objectifs a conduit naturellement à l'émergence d'un « esprit de service » se traduisant par l'implication de toutes et tous à la recherche de la plus grande qualité de service et au maintien de sa permanence 24h/24.

En mars 2007, la Régie assainissement a obtenu la certification ISO 9001, au terme d'un audit de 5 jours conduit par l'AFAQ (Association Française pour l'Assurance Qualité).

En avril 2010, la Régie assainissement a obtenu la reconduction de sa certification ISO 9001 jusqu'en 2013. 

Sensibiliser par un parcours éducatif

Comme beaucoup d’activités industrielles, Aquapole peut se visiter. Mais seulement dans certaines conditions.

Un nouveau parcours pédagogique est en cours d'installation, imaginé pour faire comprendre aux plus jeunes le principe de cette imposante unité de traitement des eaux usées. Des visites scolaires sont organisées dans le cadre de l’éducation à l’environnement mis en place par la Métropole pour « suivre le parcours de l’eau ». Ce circuit est également à découvrir lors de la fête de la science notamment. Renseignements : 04 76 59 58 17.