Renouvellement urbain

Le renouvellement urbain a pour objectif de transformer durablement les quartiers d’habitat social les plus fragilisés, ciblés au niveau national. Pour y ramener de la qualité de vie et de l’attractivité, ces territoires s’inscrivent dans des projets à la fois urbains, sociaux, environnementaux et économiques.

Quel est le rôle de la Métropole ?

La Métropole grenobloise porte de longue date une démarche ambitieuse de renouvellement urbain. Elle s’est traduite par la signature de cinq conventions avec l’État, par l'intermédiaire de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), dans le cadre du 1er programme national de renouvellement urbain (2006-2015).

Un nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) pour la période 2015-2027 est en cours. À l’échelle métropolitaine, trois sites importants en termes démographiques et économiques en bénéficient : les Villeneuves de Grenoble et d’Échirolles, Mistral à Grenoble et Renaudie-Champberton à Saint-Martin-d’Hères.

La Métropole assure le portage politique et technique de ces trois projets, en lien étroit avec les villes concernées. À ce titre, elle pilote un conventionnement global avec l’ANRU, ainsi qu’avec l’ensemble des partenaires financiers : bailleurs sociaux (OPAC 38, Actis, SDH, SCIC habitat, Erilia, Grenoble Habitat), Caisse des Dépôts et Consignations, Action logement, Région Auvergne Rhône-Alpes, Département de l’Isère, Agence Nationale de l'Habitat (ANAH) et Union européenne (FEDER-ITI).

La Métropole a défini son intervention en matière de renouvellement urbain au travers d'un programme cadre qui détermine la nature de ses aides et les secteurs concernés (comprenant deux sites hors ANRU, Fontaine et Pont-de-Claix).

Quels sont les objectifs ?

La Métropole souhaite conforter des quartiers mixtes et agréables à vivre au quotidien, les ouvrir sur la ville et les ancrer dans les politiques d’aménagement métropolitaines.

Au programme des réalisations :

  • Des investissements conséquents pour renforcer l’attractivité des quartiers : travaux d’amélioration de la qualité des logements (parc social et copropriétés), des équipements publics et des locaux commerciaux, aménagements des espaces publics (axes de circulation et  stationnements, espaces verts), implantation d’entreprises...
  • Des actions de développement social organisées autour de l’accès à la formation et à l’emploi, la tranquillité et l’entretien du cadre de vie, l’animation socio-culturelle, le soutien des parcours éducatifs…

Quels sont les projets en cours ?

Les Villeneuves à Grenoble et Échirolles

20 000 habitants / 8 000 logements
Secteurs concernés : Arlequin, Baladins, Géants, Village Olympique à Grenoble ; Essarts-Surieux à Échirolles
Le territoire des Villeneuves est historiquement conçu comme un ensemble urbain cohérent. Par sa taille et sa localisation, il est une composante importante de la nouvelle « centralité sud » de la Métropole.

> En savoir plus


Mistral-Lys rouge à Grenoble

7 350 habitants / 3 200 logements dont 1 000 logements sociaux gérés par le bailleur Actis
Le quartier Mistral-Lys rouge est situé au sud-ouest de la ville de Grenoble. La principale ambition du projet urbain démarré en 2005 porte sur le désenclavement du quartier : diversification de l’habitat, amélioration des espaces et équipements publics, développement de liaisons avec les autres quartiers, création de nouvelles activités économiques.

> En savoir plus 

 

Renaudie-Champberton-La Plaine à Saint-Martin-d’Hères

2 570 habitants
Le secteur Renaudie-Champberton-La Plaine a également fait l’objet d’une première vague de travaux depuis 2000 dans le cadre du Grand Projet de ville intercommunal qui englobait les quartiers Teisseire et Abbaye Jouhaux Chatelet de Grenoble. 

> En savoir plus