L'Observatoire de l'Habitat

Chaque PLH doit être accompagné d'un dispositif d'observation et de suivi de l'habitat dont l'objectif est d'apporter des connaissances, d'aider à la décision et d'évaluer les politiques publiques.

Les objectifs

L’Observatoire de l’habitat a pour objectif d'organiser une observation permanente de la situation de l'habitat et du logement sur le territoire de la Métropole, afin d'apporter à tous les acteurs concernés les éléments :

  • de connaissance et de compréhension de la situation en matière de logement (parc social, parc privé, démographie...)
  • d'aide à la décision politique et à la conduite stratégique du Programme Local de l'Habitat (PLH)
  • d'évaluation des politiques publiques (PLH, politiques de la ville...)

Les grands principes

  • Un observatoire en maîtrise d'ouvrage Métropole, articulé à l'exercice de la compétence habitat et à la conduite du PLH
  • Un observatoire partenarial, inscrit dans un principe de co-production avec les acteurs locaux de l'habitat
  • Une observation permanente (notion de tableaux de bord)

Les champs d'observation

L'Observatoire de l'habitat est structuré autour de cinq champs d'observation :

  • Suivi de la demande et des besoins en logement et des parcours résidentiels
  • Suivi de la production d'offre de logements
  • Suivi des marchés fonciers et immobiliers
  • Suivi de l'état des parcs existants publics et privés
  • Le logement des étudiants

Trois observatoires complémentaires permettent un suivi régulier du parc privé métropolitain pour mieux comprendre ses mécanismes et ainsi pouvoir agir le plus efficacement possible :

  • L’observatoire des copropriétés est un dispositif permanent de veille et de suivi des copropriétés potentiellement fragilisées. Il nous permet de compléter notre connaissance du parc et mieux cibler les interventions en matière de réhabilitation.
  • L’observatoire de la vacance, mis en place à partir de 2017, a pour but d’établir le nombre réel de biens vacants et de qualifier de manière fine les raisons de cette vacance. Il doit servir à définir les pistes d’actions nécessaires pour une réoccupation de ces logements.
  • L’observatoire local des loyers recueille les loyers pratiqués dans le parc privé auprès des agents immobilier et des particuliers afin d’améliorer notre connaissance des prix dans la Métropole. Disposer de cet observatoire et de ses données rend possible la mise en place d’un encadrement des loyers à partir de 2018, sur tout ou partie de la métropole.

 

Consultez les premiers résultats de l’Observatoire Local des Loyers pour l’année 2017 ou la carte de l'agglomération :

À l’inverse des deux premiers observatoires qui ont une vocation purement technique, les résultats de l’observatoire des loyers sont publiques et donc consultables sur le site des observatoires des loyers.

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant la direction du Foncier et de l’Habitat.

L’OBSERVATOIRE TERRITORIAL DU LOGEMENT DES ÉTUDIANTS

Grenoble-Alpes Métropole fait partie de l'Observatoire territorial du logement des étudiants (OTLE) des sites universitaires du sillon alpin.

Inscrit dans la dynamique du plan 60 000 logements étudiants lancé par le gouvernement, l’OTLE du sillon Alpin est opérationnel depuis le 23 janvier 2019 et fait partie des 5 premiers territoires labellisés au niveau national. L’objectif de cet observatoire est d’analyser finement l’offre et la demande de logements de tous les étudiants, qu’ils suivent ou non un cursus universitaire étudiant (BTS, école privée, etc..), à l’échelle du sillon alpin. La labellisation permettra d’accéder à de nouvelles bases de données et de bénéficier d’une valorisation de travaux à l’échelle nationale.

Face aux difficultés que rencontrent les étudiants pour trouver un logement, il s’agit d’avoir une connaissance partagée pour mieux satisfaire les besoins en logement étudiant, anticiper les évolutions et adapter nos politiques publiques d’habitat et d’attractivité.

Cet observatoire partenarial est coordonné par l’Agence d’urbanisme de la région grenobloise. Il regroupe 5 EPCI, Grenoble-Alpes Métropole, Valence Romans Agglo, Grand Annecy, Grand Chambéry et Grand Lac, le Crous Grenoble-Alpes, l’agence de développement universitaire Drôme-Ardèche (Aduda), la Communauté d’universités et d’établissements (ComUE, regroupant l’Université Grenoble Alpes, Grenoble INP, l’Université Savoie Mont-Blanc, Sciences Po Grenoble et l’école d’architecture Ensag),

Les premiers résultats seront connus au cours du 2e semestre 2019.

Les publications

Si vous souhaitez recevoir les publications de l'Observatoire de l'habitat, merci de remplir notre formulaire de contacts.

La plaquette "Se loger dans la métropole"

Ce livret publié en 2017 présente les principaux enjeux de l'habitat dans la métropole et les actions conduites à travers 8 grandes questions :

  • Pourquoi faut-il construire des logements ?
  • Les prix de l'immobilier sont-ils élevés dans l'agglomération ?
  • Pourquoi la réhabilitation du parc est-elle importante ?
  • Qu'est-ce qu'un logement social ?
  • Où sont les logements sociaux, quelles sont les obligations ?
  • Qui attribue les logements sociaux ?
  • Quelles sont les actions de la Métropole dans le domaine de l'habitat ?
  • Comment les habitants sont-ils associés à la construction de la politique de l'habitat ?

Les Lettres du PLH

Les Lettres du PLH doivent permettre de rendre compte de la mise en œuvre du programme d’action du PLH, par la diffusion et le partage des connaissances. Trois publications annuelles sont prévues et permettent de faire une synthèse sur une thématique. Retrouvez dans chaque numéro, pour chacune des 49 communes et l'ensemble du territoire de la métropole : des chiffres clés, des données d'observation, les actions engagées...

 Les Notes de conjoncture

Faire le point sur l’évolution du marché immobilier de la Métropole et des 49 communes et éclairer les enjeux en matière de production de logement, tel est l'intérêt de la Note de conjoncture.

La Note de conjoncture propose ainsi de répondre à plusieurs objectifs :

  • Organiser et synthétiser l’ensemble des données et des informations produites sur la base des différents observatoires (FPI, observatoire des notaires, CECIM, CERF, Sitadel, Base habitat Métropole, Observatoire Local des loyers…) autour des questions du marché immobilier métropolitain.
  • Analyser les chiffres clés du marché immobilier métropolitain et de chacune des communes. Une étude comparative pourra être réalisée entre territoire (intercommunale, communale, infracommunale et avec d’autres territoires) et dans le temps pour connaitre les évolutions impactant la dynamique de marché.

La synthèse de l'Observatoire des loyers de la région grenobloise

 

Les données utilisées

Les données sont traitées annuellement et collectées auprès de différents partenaires, collectivités, exploitants de données, fichiers internet…

Quelques exemples de données exploitées dans le cadre de l’Observatoire de l’habitat :

  • Utilisation directe de données de gestion de la Direction du foncier et de l’habitat de la Métropole (production logement social, accession sociale, dispositifs de réhabilitation, suivi de la commission sociale intercommunale...) et de fichiers partenariaux (Système National d’Enregistrement, Pôle d’Orientation sur l’Hébergement et l’Insertion, Les Services intégrés de l'accueil et de l'orientation)
  • Conventions de partenariats avec les producteurs des données (Observatoire du foncier partenarial de l’Isère, Centre d’études de la conjoncture immobilière, ABSISE...)
  • Utilisation de données produites par les services de l'Etat (DREAL Sitadel, Répertoire des logements locatifs des bailleurs sociaux, Filocom, DGFIP Fichier des locaux vacants, impôt sur le revenu...)
  • Conventions avec les exploitants des données (Observatoire de l’Hébergement et du Logement...) et programme partenarial avec l’Agence d’Urbanisme de la Région Urbaine Grenobloise
  • Recherche d'information sur Internet (INSEE...)
  • Echanges de bons procédés (communes, ALEC, services de l'État...)

Chiffres clés

  • 230 000 logements (Insee au 31/12/2015) :

    • 180 000 appartements et 50 000 maisons soit 78% d’appartements
    • 23.3% de logements sociaux 49 000 logements sociaux (SRU 01/01/2018)
    • 22 communes de plus de 3 500 habitants, concernées par l’obligation SRU d’avoir 25% de logements sociaux (Vif, Vizille et Vaulnaveys-le-haut doivent atteindre 20% de logements sociaux suite à la Loi Égalité Citoyenneté). 16 communes sont déficitaires.
    • 3 500 logements produits en 2018 dont 1 100 logements sociaux soit 31% de logements sociaux (bilan PLH 2018) 
  • 445 500 habitants (Insee au 31/12/2015) :
    • 41% des ménages sont des personnes seules, 2.1 personnes par ménages en moyenne
    • 50% des ménages éligibles au logement social (70% si on inclut le logement social de type PLS)
    • 16 000 demandes de logements sociaux, 3 700 attributions en 2018 soit 4 demandes pour 1 attribution
  • Le marché immobilier
    • Dans le parc existant : 2 130 €/m² (au 31/12/2017 Perval), 3 700 appartements et 800 maisons individuelles vendus en 2017
    • Dans le parc neuf : 3 335€/m² (au 31/12/2017 ECLN), 1 200 appartements et 45 maisons individuelles vendus en 2017
    • Dans le parc social : 6€/m² en moyenne sur l’ensemble du parc social (RPLS 01/01/2018)
    • Dans le parc locatif ancien : 10.8€/m², 65 000 logements locatifs privés soit 31% des résidences principales (Observatoire Local des Loyers 2017)