Que fait la Métropole ?

De la préservation des ressources à la distribution de l'eau potable, Grenoble-Alpes Métropole est responsable de l'ensemble du cycle de l'eau sur les 49 communes de son territoire.

Enquête satisfaction

Une enquête satisfaction portant sur la qualité du service public métropolitain de l’eau et de l’assainissement est actuellement menée par téléphone auprès des usagers de la Métropole grenobloise.

Réalisée par une société spécialisée, cette enquête qui se terminera le 19 octobre 2018 vise à recueillir les avis des usagers pour améliorer le service rendu dans le cadre de la démarche de certification Qualité des services publics métropolitains. La Métropole vous remercie de bien vouloir leur accorder le meilleur accueil.  

Les missions de la Métropole

Disposant déjà de la compétence "Assainissement" (traitement des eaux usées), Grenoble-Alpes Métropole a la responsabilité de l'ensemble du cycle de l'eau depuis le 1er janvier 2015. Son rôle est de :

  • Surveiller les périmètres de protection des captages.
  • Produire de l'eau potable répondant à toutes les normes réglementaires.
  • Garantir la qualité de l'eau distribuée.
  • Exploiter les infrastructures d'alimentation, production, adduction, distribution.
  • Distribuer de l'eau potable à l'ensemble des usagers (habitants, industriels, etc.).
  • Procéder aux études nécessaires pour renforcer et développer le réseau.
  • Garantir la protection de la ressource en eau sur les sites de production.
  • Organiser la gestion des contrats, abonnements, facturations, et la relation aux abonnés.

La régie de l'eau

Pour gérer ses missions portant sur l'eau potable, la Métropole a créé une Régie de l'eau qui a pour missions :

  • La protection de la ressource en eau.
  • La production d'eau potable.
  • L'exploitation et l'extension des infrastructures nécessaires au service.
  • La distribution aux usagers et entreprises.
  • La facturation des abonnés et la relation aux usagers.

Plusieurs opérateurs œuvrent dans ce cadre pour le compte de la Métropole, comme la SPL (Société publique locale) Eaux de Grenoble Alpes ou la SAUR.

Le comité des usagers

Afin d'associer les usagers aux décisions et aux évaluations du service de l'eau potable, un Comité des usagers a été créé le 21 mai 2015.

Il est composé de quatre collèges :

  • Associations de préservation environnementale, de consommateurs
  • Usagers/habitants
  • Usagers "spécifiques ou professionnels"
  • Et un collège ouvert aux représentants institutionnels et experts.

Plus d'informations sur le site :

participation.lametro.fr

La tarification sociale de l'eau

Tout en s'efforçant de maintenir un prix de l'eau potable le plus modéré possible, la Métropole a décidé de participer à une expérimentation nationale. Ce dispositif consiste à renforcer les actions préventives pour aider les ménages à maîtriser leur consommation d'eau. Dans le cadre d'un partenariat avec une association d'insertion, l'objectif est de proposer aux familles en situation de précarité un diagnostic de leurs installations et de leurs usages. 

Le second axe consiste à accorder une aide financière aux ménages qui consacrent plus de 2,5% de leurs ressources à leur facture d'eau. Sur les 49 communes de la Métropole ce sont environ 10 000 ménages concernés, avec une aide moyenne de 58€ au maximum. Le montant sera accordé en fonction des revenus, du nombre de personnes habitant le foyer et du prix de l'eau par commune.  

Pour bénéficier de la tarification sociale de l'eau, aucune démarche à effectuer. L'allocation est calculée en se basant sur les données de la Caisse d'allocations familiales et sera directement versée aux bénéficiaires.

La compétence incendie

Grenoble-Alpes Métropole a la compétence "Défense extérieure contre l'incendie" (DECI), qui comprend le contrôle, le renouvellement et l'entretien des 5 600 poteaux incendie du territoire et autres dispositifs de lutte contre l'incendie.

Cette mission est techniquement indissociable de l'eau potable. C'est pourquoi elle a été intégrée dans l'organisation du service de la Régie de l'eau.

Pour rappel, l'utilisation d'une borne incendie est interdite sans autorisation, sous peine d'amende.

Infographie