Des filières d'excellence

L’économie du territoire métropolitain tire sa dynamique d’une concentration exceptionnelle de laboratoires de recherche publics et privés, et d’entreprises leaders dans des secteurs clés.

L'électronique et le numérique

La métropole grenobloise constitue l'une des cinq grandes places mondiales de la micro et nanoélectronique, avec 22 000 emplois dans les entreprises et 3 000 chercheurs dans les laboratoires publics, dont le CEA Tech.

Pas moins de 12 milliards d'euros ont été investis depuis près de 15 ans dans la filière pour rester dans le peloton de tête des pôles d'excellence mondiaux pour les semi-conducteurs.

La filière informatique et logiciel est animée par d'importants centres de recherche privés et publics. Pôle de compétitivité mondial des technologies du numérique, Minalogic accompagne ses adhérents dans leur projet d'innovation et de croissance, afin de booster leurs objectifs de développement et de rayonnement. Plus de 270 entreprises y adhèrent, dont près de 90% de PME.

La Métropole est également labellisée French Tech, autour du groupement French Tech in the Alps. Cet écosystème emploie plus de 15 000 personnes.

L'énergie

Au XIXème siècle les industries papetières avaient besoin de beaucoup d'énergie. En Isère, Aristide Bergès eut l’idée de récupérer la puissance des chutes d’eau fournissant l’énergie pour actionner les turbines et alimenter les usines. Cette énergie en quantité a permis le développement de l'industrie dans le bassin grenoblois. D'autres industries se sont alors également développées : cimenterie, mécanique...

Aujourd'hui, le secteur de l'énergie représente à Grenoble 12 300 emplois, dont 10 300 dans l'industrie et 2 000 dans la recherche publique, ainsi que 1 200 étudiants. On retrouve 5 grands secteurs dans cet écosystème de l'énergie : hydraulique, hydrogène énergie, smart grid et stockage, solaire et efficacité énergétique des bâtiments. Le pôle de compétitivité Tenerrdis contribue à fédérer les acteurs de cette filière.

La santé

Avec le CHU Grenoble-Alpes en pointe dans les domaines de la neurologie et de la traumatologie, et la présence de nombreux laboratoires publics et privés, la métropole grenobloise bénéficie d'un environnement très favorable au développement d'une filière Santé-Medtechs.

Des structures d'accompagnement tels que le pôle de compétitivité mondial Lyonbiopôle et le Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes dynamisent les projets d'innovation. Les clusters Medic@lps et I-Care accélèrent, quant à eux, le développement des start-up des technologies de la santé. Une filière d'avenir et dynamique qui a créé plus de 3 200 emplois en quinze ans.

La chimie et l'environnement

Au sud de la Métropole, à Pont-de-Claix, Grenoble Chemical Park s’étend sur près de 130 ha. Ce site est étroitement lié au chlore, il est aussi l’unique site français de production du phosgène, utilisé notamment dans l’industrie des polymères.

Un peu plus au sud, la plateforme de Jarrie s’étend sur une centaine d’hectares. On y fabrique de l’eau oxygénée, du chlore, de la javel, de la soude…

Les deux sites sont étroitement liés par leurs activités. Près de 2000 emplois sont répartis sur ces deux sites centenaires. Le territoire tire profit de son expertise historique qui, combinée au pôle de compétitivité Axelera, et aux pôles de recherche et de formation, permet de développer de nouvelles applications dans les domaines de la qualité de l’air, des biomatériaux, de la chimie verte…

La mécanique et la métallurgie

Autour de grands groupes, un réseau dense de PME sous-traitantes contribue à la diversité de l’industrie grenobloise. Le secteur, qui compte 8 000 emplois, investit aujourd’hui dans des équipements de pointe pour améliorer sa productivité et attirer de nouvelles compétences.

Des plateformes technologiques telles que Poudr’Innov et CRV Constellium offrent leurs expertises pour des projets innovants.

La Métropole a lancé en 2015, un vaste plan d’actions en partenariat avec le pôle de compétitivité ViaMéca et EDF en direction de la filière, afin de favoriser une synergie gagnante entre les entreprises et booster l’innovation. Bientôt, au sein de l'école Grenoble-INP, une plateforme permettant de tester et concevoir de nouveaux matériaux architecturés verra le jour : Ecomarch.