Aller au contenu . Aller au menu . Marchés publics  . Offres d'emploi  . Contact  .
  • >>
  • Accueil >
  • Nous connaître >
  • A la une
  • > vendredi 09 juin 2017
  • > Street Art Fest : la 3e édition est lancée
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris

A la une

vendredi 09 juin 2017

Street Art Fest : la 3e édition est lancée

La nouvelle œuvre de Veks Van Hillik à la médiathèque de Fontaine. C'est déjà lui qui avait remporté le Golden street art 2016 avec son "Professeur Renard", boulevard Maréchal-Lyautet.

L’espace d’exposition Spacejunk organise jusqu’au 25 juin la 3e édition de son Street Art Fest, un festival dédié à l’art de la rue, de la Board culture au Lowbrow en passant par le Pop-surealisme. Tout un programme.

En seulement deux éditions, l’association Spacejunk a su fédérer autour de cet événement généreux un public à la fois fidèle et grandissant. Et pour Jérôme Catz, le fondateur du festival, l’objectif n’est pas moins « d’enrichir la ville d’œuvres de tailles et de sujets divers, qui ont toutes pour dénominateur commun d’être dans l’espace public, et disponibles gratuitement au regard de tous, 24h sur 24h ».

 

Collages, pochoirs, graffitis, fresques, œuvres monumentales ou microscopiques, poétiques ou engagées, le festival se veut ouvert à toutes les disciplines. Mettant à la fois en lumière des artistes locaux qui commencent à se faire un nom, à l’instar d’Etien’, et des têtes d’affiche internationales déjà bien installées dans la place, comme How & Nosm.

 

 Une dimension métropolitaine

Après un succès retentissant l’année dernière à Grenoble, le festival prend donc cette année une dimension métropolitaine, avec deux œuvres géantes qui seront créées à Fontaine (au Vog et à la médiathèque), et une autre sur le campus universitaire de Saint-Martin-d’Hères (Résidence Ouest du Crous). « Cette année, on s’est attaqués aux murs de l’agglomération, sourit Jérôme Catz, car ce que l’on souhaite, c’est amener le Street art partout où il y a une envie, un besoin, une légitimité ».

 

 "Toute invitation au dialogue doit être soutenue"

Une volonté entendue par Christophe Ferrari, le président de la Métropole, qui a décidé de soutenir l’événement cette année : «  Pour la Métropole, qui participe pour la première fois à cette manifestation désormais d’ampleur métropolitaine, c’est un jalon important dans la définition de sa politique culturelle. Le Street art réconcilie nos murs, notre passé industriel et les acteurs de la création et de l’innovation du bassin grenoblois, autour d’un festival dont l’ampleur et la renommée ne cessent de s’étendre. Alors certes, il peut y avoir polémique : on aime, on n’aime pas, on refuse le message ou au contraire on s’y retrouve… Mais dans tous les cas, on réagit. Et à une heure où l’on ne cesse de mettre en avant les clivages, toute invitation au dialogue doit être soutenue ».

 

 Le Street art fait aussi son cinéma

Cette année, l’événement sera en parallèle accompagné d’un festival de films de Street art, en partenariat avec la Cinémathèque de Grenoble et les salles d’art et d’essais. Et comme les années précédentes, l’exposition dédiée au travail d’atelier des artistes participants, se tient en ce moment à l’ancien Musée de peinture de Grenoble, place de Verdun.

Voir aussi

> Tout le programme est disponible sur le site www.streetartfest.org et retrouvez le festival jour après jour sur la page Facebook du festival « Grenoble street art fest »

Grenoble-Alpes Métropole - 3 rue Malakoff 38031 Grenoble cedex - 04 76 59 59 59 © 2009 Grenoble-Alpes Métropole. Tous droits réservés.