Aller au contenu . Aller au menu . Marchés publics  . Offres d'emploi  . Contact  .
  • >>
  • Accueil >
  • Nous connaître >
  • A la une
  • > jeudi 28 janvier 2016
  • > Métrocâble : enrichi par la concertation, le projet entre dans une nouvelle phase
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris

A la une

jeudi 28 janvier 2016

Métrocâble : enrichi par la concertation, le projet entre dans une nouvelle phase

Ci-dessous, de gauche à droite, Marie-José Salat, en charge de la Participation à la Métropole, Christophe Ferrari, président de la Métropole et Yann Mongaburu, en charge des Déplacements.

Après la période de concertation menée fin 2015, la Métropole a décidé de poursuivre son action en faveur du projet. Dans la foulée de cette décision, une nouvelle phase de concertation débutera dès cette année.

Métrocâble, c'est un projet de liaison par les airs des communes de Fontaine, Sassenage, Grenoble et Saint-Martin-le-Vinoux. Un aménagement conséquent, qui doit répondre au développement important de la circulation, du nombre de logements et de l’activité, prévu ces prochaines années sur ce secteur Nord-Ouest de l’agglomération. Ce jeudi, la Métropole a présenté à la presse une synthèse de la concertation menée avec les Métropolitains du 5 octobre au 13 novembre 2015.

« Pour un projet aussi structurant en ce qui concerne l’avenir de la Métropole, il était tout à fait normal que nous lancions une concertation la plus large possible », a rappelé Marie-José Salat, vice-présidente de la Métropole en charge de la participation. Après trois ateliers publics organisés à Grenoble, Fontaine et Saint-Martin-d’Hères, une réunion avec les partenaires de la Presqu’île scientifique, la présence, dans les mairies (comme sur Internet), de registres d’expression et la mise à disposition d’un outil de datavisualisation (offrant l’hypothèse de différents scénarios), il ressort que cette concertation a permis à quelque 800 personnes de s’exprimer sur cette nouvelle liaison, avec un avis globalement favorable.

La capacité d’un câble à relier ces trois communes rapidement (15 minutes environ) en dépassant les contraintes physiques que constituent le Drac, l’Isère, l’autoroute, la départementale et le chemin de fer, en impactant faiblement l’environnement, a été particulièrement déterminante.

Néanmoins, des réserves et des attentes ont également été soulevées lors de cette concertation : la question de la priorité d’un tel investissement (entre 54 et 60 millions d’euros), par rapport au réaménagement du Rondeau par exemple et au regard des contraintes budgétaires actuelles, a notamment été soulevée. Mais le président de la Métropole, Christophe Ferrari a insisté sur le fait que « nous n’opposons pas les projets les uns aux autres, notre ambition étant de répondre à tous les projets et à toutes les questions de déplacement sur l’ensemble de la métropole. Ce qui sera porté par la Métropole, a-t-il encore ajuoté, ne se résumera pas au Métrocâble ».

Par ailleurs, la nécessité de réaliser un câble accessible, sécurisé et évolutif (capacité à prolonger le câble en lui ajoutant des stations) figurait parmi les attentes des participants, tandis que d’autres ont regretté un cadre de concertation trop précis, ce à quoi Marie-José Salat a répondu « qu’il était nécessaire de travailler sur la base d’hypothèses compte tenu des objectifs que nous sommes fixés et des contraintes physiques du site en question ».

« Je voudrais exprimer notre gratitude aux 800 personnes qui ont participé à cette concertation et féliciter la qualité des débats. Au-delà de l’appréciation générale, des questions ont également été exprimées, que nous devrons prendre en compte. Il nous reste du chemin à faire ensemble », a déclaré Christophe Ferrari.

Yann Mongaburu, vice-président en charge des déplacements, s’est quant à lui félicité que « le projet ressorte conforté avec un avis favorable, après un vrai temps de maturation ».

Pour en savoir plus : la Métropole organise une restitution publique de la concertation Métrocâble le 4 février 2016 à 20 heures au CRDP de Grenoble (11, avenue Général Champon), afin de partager ce bilan avec les Métropolitains et de répondre à leurs interrogations.

 


> Rappel des objectifs du Métrocâble :
Parmi les objectifs qui justifient cette démarche d’envergure, la liaison des lignes de tram A, B et E, pour favoriser les déplacements transversaux, constitue la clef de voute du projet. Ce dernier vise aussi à conforter la diversité et la complémentarité des modes de déplacement sur ce secteur de la métropole, à accompagner le développement urbain de la Presqu’île scientifique en reliant entre eux les quartiers d’habitats et d’activités, et à envoyer une réponse claire et assumée en faveur de la transition énergétique et de la qualité de vie des Métropolitains. Compte tenu du caractère innovant du Métrocâble, ce projet est susceptible d’être soutenu financièrement par la Région, l’Etat et l’Union européenne.

Grenoble-Alpes Métropole - 3 rue Malakoff 38031 Grenoble cedex - 04 76 59 59 59 © 2009 Grenoble-Alpes Métropole. Tous droits réservés.