Aller au contenu . Aller au menu . Marchés publics  . Offres d'emploi  . Contact  .
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris

Observation du territoire

Grenoble-Alpes Métropole a développé des outils d'observation qui permettent de mieux ajuster ses politiques aux besoins de ses habitants et à la réalité de son territoire.

Une observation transversale

Ces observations couvrent tous les champs d'intervention de Grenoble-Alpes Métropole : logement, déplacements, cohésion sociale, environnement...

Elles répondent à des questions, des hypothèses : qui habite à quel endroit ? Est-ce qu'une famille se déplace différemment d'une personne seule ? Les jeunes ont-ils des comportements identiques ? Où sont les lieux où les populations se mélangent et ceux où il y a de fortes identités voire disparités ?

 

Les sources sont multiples :

  • Données statistiques (ex : INSEE)

  • Données d'activité des administrations (ex : CAF)

  • Études plus qualitatives (ex : enquêtes sur mesure)

  • Partenariats avec l'université pour des études plus proches de la recherche, inscrites dans un temps plus long

Ces observations s'appuient souvent sur un partenariat privilégié avec l'Agence d'urbanisme de la région grenobloise (AURG). 

Le réseau des observatoires de l'Y grenoblois

Presque toutes les collectivités ont développé leurs outils d'observation afin d'orienter leurs actions, chacune dans leur champ de compétence.

 

Parce que ces observations sont complémentaires, 10 organismes publics ou parapublics ont décidé en 2013 de fonder l'OBS'Y, le réseau des observatoires de l'Y grenoblois. L'objectif : partager la connaissance, produire des analyses plus complètes, enrichir les données...

 

Rendez-vous sur le site Internet de l'OBS'Y pour retrouver toutes les actualités de l'observatoire, les publications partenariales, les cartes...

 

Par ailleurs, voici les principales études issues soit des observatoires Métro, soit de l'OBS'Y, et mises à la disposition de tous les habitants qui souhaitent mieux connaître leur territoire.

"Baro'Métro" : un outil de comparaison entre territoires

Cet outil, fruit d'un travail partenarial piloté par Grenoble-Alpes Métropole avec le support de l'AURG, synthétise des données qui décrivent notre territoire commun.

 

 

Il a deux particularités :

  • Son caractère transversal : solidarité, environnement, économie, citoyenneté... Le croisement des expertises permet de porter un regard plus global sur notre situation.
  • L'exercice de comparaisons entre 12 territoires de taille et enjeux similaires. Riche d'apprentissages, il permet de dessiner au fil des thèmes les forces et faiblesses, les opportunités et les risques du territoire, bouscule certaines de nos certitudes.

 

Suite à au 1er Baro'Métro publié en 2012un annexe a été réalisé en 2014 suite à l'élargissement du périmètre de la Métro. Un 2ème Baro'Métro est prévu pour fin 2015.

 

"Regards croisés" : le partage de connaissances autour d'un thème

Depuis 2011, les « Regards croisés » rassemblent et synthétisent autour d'un thème tous les éléments de connaissance du territoire de l'agglomération grenobloise :

  

 
  • 1er N° : les jeunes > a permis de repérer leur rapport à l'emploi, aux déplacements, au logement... et plus largement de mettre en valeur les jeunesses – et non pas la jeunesse- avec leurs trajectoires très hétérogènes

 

Les observations thématiques

 

 Cinq observations thématiques seront produites chaque année par les partenaires de l'OBS'Y :
  • Les revenus / la précarité

  • L'économie, l'emploi

  • Le logement

  • Les personnes âgées

  • Les enfants / la famille

 

Chiffres clés, évolutions, comparaisons, analyses : ces 5 thèmes seront présentés de façon synthétique.

 

Consultez-les sur le site de l'OBS'Y.

Les observatoires de la Métro

Pour la conduite de ses politiques publiques, la Métro a développé des observatoires thématiques très opérationnels :

 

 

  

Chacun d'eux produit les tableaux de bord guidant les politiques, mais alimente également les réflexions plus globales.  

Du côté de la recherche... L'exemple du projet iBEST

Sur certains sujets exploratoires, où il n'existe pas encore de données disponibles ou qui sont abordés sous un angle nouveau, Grenoble-Alpes Métropole s'est associée avec des laboratoires de recherche.

C'est le cas du projet iBEST, porté par le Centre d'économie de Grenoble (le CREG) et le Laboratoire de sciences politiques (PACTE), avec le soutien de la région Rhône-Alpes.

 

 

À l’origine : pourquoi s’intéresser au bien-être ?

 

Qu’est-ce que la richesse ? Les indicateurs économiques – au premier rang desquels le célèbre PIB - apportent une réponse chiffrée : n’est richesse que ce qui « s’exprime sous forme monétaire ». Mais cette approche entre en conflit avec ce qu’expriment les citoyens : quand on leur pose la question - qu’est-ce qui compte, qu’est-ce qui a de la valeur pour vous ? - les richesses citées sont bien souvent non monétaires, non marchandes, de l’ordre de la relation humaine, de la qualité de vie, du bien-être.

 

Nos instruments de mesure de la richesse seraient donc réducteurs. Pire, ils contribueraient à donner une image fausse, partielle de notre quotidien. On le constate par exemple dans l’observation « sociale ». Les seuls indicateurs mobilisables sont négatifs : chômage, descolarisation, délinquance... Il n’existe que peu de données chiffrées rendant compte des richesses non-monétaire sous tendant une dynamique, un bien-être social.

 

C’est pour pallier ces manques que le projet iBEST est né :

  • "i" pour Indicateurs : parce que pour peser dans le débat politique, économique et social, il fallait des chiffres et produire des données opposables / complémentaires à celles utilisées classiquement.
  • "BE" pour Bien-Être : évidemment, mais aussi bien commun, bien public, richesses au pluriel. 
  • "S" pour "Soutenable" : il apparait que mon bien-être dépend de celui des autres, mon bien-être conditionne celui de mes enfants. Penser la « soutenabilité » du bien-être c’est le réfléchir comme un projet de société, dans la durée.
  • "T" pour "Territorialisé" : parce que le bien-être n’est pas "hors sol", il s’inscrit dans notre espace, notre cadre de vie.

 

 

La méthode

 

La mesure du bien-être s’est appuyée sur deux sources d’information et de réflexion complémentaires :

 

 

 
  • Une démarche experte, conduite par l’université : en novembre 2012, 1 000 habitants de l’agglomération ont été enquêtés par téléphone. Ces résultats ont été analysés, ils ont permis d’apporter un éclairage nouveau sur les dynamiques sociales à l’œuvre sur le territoire. Les résultats de cette étude ont fait l'objet d'un rapport intermédiaire et d'une synthèse. Le détail de la démarche universitaire est précisé sur le site du CREG.

Téléchargez la synthèse des premiers résultats de novembre 2013et le rapport intermédiaire.

   
  • Une démarche participative :
    • Début 2013, la méthode SPIRAL du Conseil de l’Europe a été déployée dans l’agglomération grenobloise, grâce à des citoyens et techniciens volontaires et formés. Cette méthode part de questions très ouvertes sur le bien-être dans plusieurs groupes homogènes (c’est-à-dire partageant une caractéristique commune).
    • Un atelier citoyen a réuni pendant 3 week-ends une vingtaine de citoyens intéressés par la mesure du bien-être. Ils ont produit un avis citoyen qui a été mis en débat le 4 décembre 2013 au cours d'un forum hybride rassemblant élus, techniciens et citoyens.

 Téléchargez le compte-rendu de l'avis citoyen de décembre 2013 


 

En 2014, à partir de ces débats, l'université va produire deux rapports :

  • Un rapport final sur le bien-être dans l'agglomération grenobloise.
  • Un rapport méthodologique indiquant les outils (grille d'indicateurs, modalités d'enquête) permettant de construire cette connaissance dans la durée.

 

Site Internet de l'OBS'Y

Retrouvez toutes les publications du réseau des observatoires de l'agglomération grenobloise sur son site Internet.

 

Baro'Métro

Grenoble-Alpes Métropole - 3 rue Malakoff 38031 Grenoble cedex - 04 76 59 59 59 © 2009 Grenoble-Alpes Métropole. Tous droits réservés.